Vous êtes ici : Accueil > Projet Réduire la taille du texte Réinitialiser la taille du texte Augmenter la taille du texte
LE PROJET DECIBELL
LE CADRE DU PROJET

Le projet DECIBELL (Disseminate in Europe Cast Iron Brakeshoe Ersatz, LL) consiste à concevoir et faire qualifier par l’Union Internationale des Chemins de fer (UIC) des semelles de freins LL en matériaux fritté pour remplacer les semelles de freins en fonte existantes sur les wagons actuels. L’objectif est de diminuer le bruit de roulement. Ce bruit est directement lié à l’état de surface de la roue qui est une conséquence du freinage de la semelle. Cette modification est potentiellement applicable sur 600000 wagons en Europe.

Ce projet a été initié par Faiveley Transport dans le cadre du programme européen « LIFE +». Ce dernier est chargé de financer des actions liées à améliorer l’environnement dans sa globalité : qualité de l’eau, de l’air, des sols, de l’environnement urbain, des produits chimiques et du bruit.

La durée estimée de ce projet est d’environ 4 ans (du 5 janvier 2009 au 14 mars 2013) et le coût estimé du projet est de l’ordre de 4M€ (dont environ la moitié est financée par la Communauté Européenne).

La plupart des actions liées au projet sont réalisés sur le site de Faiveley Transport Gennevilliers. Néanmoins, il a été nécessaire d’externaliser certaines actions spécifiques.

LES OBJECTIFS DU PROJET
Les objectifs de ce projet d’innovation sont les suivants :
La sécurité
- Atteindre un niveau de performance friction élevé (Réalisation de tests de performance).
- Conserver une opération de shuntage au moins aussi efficace qu’avec les semelles en fonte.
Réduire le bruit de roulement :
- Réduire le bruit de roulement des wagons fret en modifiant l’état de surface de la roue.
Fabriquer un matériau (semelle de frein LL) totalement recyclable.
Réduire l’impact environnemental lié à la fabrication de la semelle de frein :
- Diminuer l’empreinte carbone du cycle de vie du produit.
- Réduire l’utilisation de matière première (diminuer les déchets).
- Mettre en place un procédé à basse consommation d’énergie.
- Réduire la consommation d’eau dans le procédé.
Obtenir un faible coût de cycle de vie (semelle de frein et roue) :
- Le coût du cycle de vie (LCC) du nouveau produit doit être équivalent au coût du cycle de vie des semelles en fonte. (LCC= durée de vie/ prix).
- Augmenter la durée de vie par un facteur 10 (incluant l’usure de la roue).
LES RÉSULTATS ATTENDUS
Faire certifier la nouvelle semelle de frein au niveau sécurité par la procédure UIC 541-4 qui est la procédure standard recommandée par l’Agence du Chemin de Fer Européen.
Obtenir une émission de bruit de roulement inférieure à 50% (- 10dbA) par rapport aux semelles de freins en fonte.
Obtenir une production "verte".
Produire une semelle de frein économiquement viable.
Remplacer les semelles de frein en fonte de 600000 wagons en Europe.
 
Recherche